Le registre de la preuve au service du covoiturage informel

530 000 personnes pratiquent le covoiturage de façon informelle, non tarifée. Discussion Féduco au Sénat. Le registre de la preuve de covoiturage – actuellement en construction avec le soutien de l’ADEME et de la DGITM – prévoit d’intégrer cette catégorie de covoitureurs ; Cette discussion au Sénat était programmée dans le cadre de la délégation sénatoriale à la prospective, «  vers une tarification à l’usage des mobilités ».